Propriétaire au Domaine des Alizées, mon histoire…

Happy Proprietaire

Ce sont les grandes vacances, il y a de ça 10 ans déjà qui nous ont amené à connaitre l’Ile Maurice pour la première fois. Mon époux et moi avons tout deux des occupations qui nous prennent la majeure partie de notre temps. Lui gère une pharmacie dans le sud de la France et j’étais moi-même assistante sociale dans un service administratif. Nous devions faire face à une dose de stress, respecter les délais intenables et tenir un rythme de vie qui nous demandait beaucoup de sacrifice. Ce qui nous laissait peu de temps libre surtout pour profiter de nos enfants. Notre seule évasion était les grandes vacances de fin d’année. Nous nous faisions un devoir de rechercher chaque année une nouvelle destination et partir tous ensemble à l’aventure.

Les destinations, nous les choisissions un peu au hasard jusqu’à lors. L’importance était avant tout de découvrir de nouveaux horizons et nous faire plaisir. C’était les belles plages, les lagons turquoise et tout ce qui fait de cette belle ile un paradis sur terre, qui nous avait convaincu de choisir l’Ile Maurice en 2004. Les trois semaines que nous y avions passé était encore mieux que ce que nous avions imaginé. Ce qui nous avait le plus frappé, c’ était la gentillesse des gens, les paysages magnifiques, sur mer comme sur terre et cette impression d’être au bout du monde, la ou le temps va au ralenti, loin, bien loin du stress.

Quand nous avons quitté l’Ile Maurice cette année la, nous avions tous l’impression d’y avoir laissé une partie de nous. Nous n’avons pas pu résister bien longtemps. A nos prochaines vacances, nous étions fin prêt pour de nouvelles aventures à l’Ile Maurice et c’était très vite devenu notre destination privilégiée dès que l’occasion se présentait.

Apres quelques passages sur l’ile, l’idée de résider à l’Ile Maurice de façon permanente commençait à germer dans nos têtes. Nous avons commencé à nous informer sur les critères qui permettaient à un étranger de résider sur l’ile. L’investissement immobilier semblait être ce qui aurait pu nous convenir le mieux mais jusqu’en 2008 seul le cadre légal appelé IRS permettait à un non citoyen mauricien d’acquérir un bien sur l’Ile et malheureusement ces biens (principalement de vaste villas haut de gamme avec des frais de copropriété exorbitant) étaient bien au dessus de nos moyens. Notre seul recours était d’attendre la retraite, le gouvernement Mauricien propose un permis de résidence pour les retraités qui souhaitent s’installer à l’Ile Maurice,  qui semblait loin. Nous nous contentions donc de nos quelques semaines de vacances et nous rentions en France chaque fois un peu plus déprimés mon époux et moi. Les enfants n’étaient déjà plus des enfants. Tout deux partaient bientôt dans des directions différentes pour leurs études, nous laissant à notre triste sort.

C’est par pur hasard que nous sommes tombés sur le groupe Evaco lors d’un salon immobilier qui se tenait à Paris en Avril 2012. Mon époux était en séminaire pendant cette même semaine et je l’avais accompagné. Des que nous avons entendu dire que des promoteurs mauriciens s’étaient déplacés spécialement pour le salon, nous avons tout de suite saisit l’occasion. C’était notre premier entretien avec le Groupe Evaco. En une heure nous avons vu nos rêves les plus fous commencer à prendre forme. Un nouveau cadre légal existait à présent sur l’ile, autorisant des étrangers d’investir dans des projets tout aussi prestigieux mais à des prix plus abordables. Cette loi se nomme Real Estate Scheme.

Le groupe Evaco mettait en œuvre un projet d’appartements de deux et trois chambres a coucher, au sein d’une résidence hôtelière avec des services tels qu’un restaurant, un Spa, une salle de gym et même un département qui prenait en charge la location et la gestion de notre bien si nous souhaitions louer à court terme quand nous n’occuperions pas notre appartement et ce à notre convenance sans période imposé. Le prix d’un appartement de trois chambres était très abordable contrairement à ce que nous avions pu voir sur les projets IRS. Le projet était en phase finale de construction à ce moment.

Nous avons entretenu de longs échanges par mail par la suite. Il y avait bien sur des milliers de questions et de doutes qui survenaient au fur et a mesure. C’était une décision de taille majeure que nous nous apprêtions à prendre car l’objectif était  dans un premiers temps de profiter de notre appartement pendant les vacances et le mettre en location le reste du temps afin de rentabiliser notre achat. L’idée était ensuite de diminuer peu à peu nos activités professionnelles respectives pour pouvoir nous installer de façon permanente sur île après quelques années. Le montant de notre investissement s’élever à plus de 500,000 USD, ce qui nous procurait systématiquement le permis de résidence permanent.

L’encadrement auquel nous avons eu droit grâce au groupe Evaco nous mettait de plus en plus en confiance. Quelques mois plus tard nous étions de retour à Maurice pour la visite des lieux et dans l’espoir de concrétiser notre achat. Nous avions choisie Grand Baie car c’était de loin la région la plus développée de l’ ile. On y trouvait toutes les facilités et services utiles à la vie quotidienne. C’était en effet un point à ne pas négliger. Nous étions convaincus que ce choix faciliterait notre intégration à une vie complètement différente de ce que nous connaissions jusqu’à lors. De plus, du fait d’avoir longtemps vécu en  appartement, nous voulions garder cet aspect de notre vie qui nous plaisait beaucoup car nous détestions l’isolement.

En novembre 2012, nous avons découvert le Domaine des Alizées pour la première fois et nous étions émerveillés. Tout était conforme à ce que nous avions pu percevoir jusqu’à lors en photo. Le projet était déjà bien avancé et les premiers propriétaires prenaient déjà livraison de leur appartement. La plupart des appartements avaient déjà été vendus, ce qui nous conforter d’autant plus dans notre choix d’aller de l’avant avec notre achat.

Une fois le contrat de réservation signé, toutes les démarches administratives se sont enchaînées très rapidement.

Nous étions vraiment reconnaissant du professionnalisme et de l’implication de notre promoteur immobilier. L’équipe de vente a été présente à chacune des étapes ; Les démarches auprès du BOI (secteur gouvernemental chargé de  l’investissement des étrangers dans le pays), l’ouverture des comptes dans une banque locale, la signature de notre contrat de location, l’assurance…ce qui nous menait un peu plus vers notre rêve, devenir des heureux propriétaires à L’Ile Maurice.

Depuis l’ouverture du Domaine des Alizées en Juin 2013, nous profitons de notre appartement et de notre futur pays de résidence des que nous en avons la possibilité. Nous nous sommes imprégnés de la vie Mauricienne, nous apprécions de plus en plus les charmes de cette ile singulière ou il fait bon de se lever tous les matins, notre intégration a été instantanée et sans aucune barrière. Le projet a commencé à se faire réellement connaitre au niveau de la location depuis le début de 2014. Nous touchons des revenus très appréciables. D’ici la fin de 2015, nous serons enfin en mesure de faire le grand voyage de notre vie vers une meilleure destinée.

Add a Comment